La vie de tous les êtres vivants comprend un début et une fin. Chaque parcours terrestre aboutit à la mort. La vie est ainsi faite.

 

Sous sa forme d’occultation, la mort est pourtant la réalité d’une vérité inéluctable. D’ailleurs, la disparition de votre proche ne vit pas dans son « environnement ».

 

Elle est subie et ressentie dans le vôtre. Ce sentiment de transposition nous amène inévitablement à la réflexion sur l’appréhension de notre destinée.